Hello les ptits clous ! Vous avez peut-être entendu parler de cet article paru sur Slate où des jeunes de la génération Millenials jugent que Friends est sexiste, homophobe, transphobe et même grossophobe (on parle d’un article publié à l’origine par le quotidien anglais The Independant qui a été repris et complété par le site Slate). Bon, entre ça et tout ce ramdam autour du jeu de l’olive, je commence à être un peu colère. Et surtout, surtout (oui je l’écris 2 fois, c’est pour bien appuyer mon propos voyez), je suis loin d’être d’accord. Petit point culture, la génération dite Millenials est aussi appelée la génération Y, représentant des enfants nés entre le début des années 80 et le milieu des années 90.. je vous fais pas un dessin, je suis donc une Millenial! Ce qui ajoute encore un peu plus d’incompréhension à toute cette histoire. Pour l’époque, on se parle d’une diffusion entre 1994 et 2004 aux US, c’est même une série progressiste et très ouverte d’esprit. Et comme je sais que vous ne me croirez pas sur parole, j’ai mené ma petite enquête. Voilà donc 6 situations dans lesquelles, dès les années 90, la série aborde des sujets sociétaux lourds avec humour certes mais avec aussi beaucoup d’intelligence.

– 1 – Le Mariage pour tous

Le mariage homosexuel est abordé dans l’épisode 11 de la saison 2. On y voit Carol épouser sa compagne Susan. Ross lâche même « Si tes parents n’arrivent à accepter que tu épouses une femme, alors qu’ils aillent se faire voir » avant de conduire lui-même son ex jusqu’à l’autel. C’était en 1996 aux Etats-Unis ..  A l’époque, le mariage gay n’était pas autant accepté qu’aujourd’hui. A tel point que la scène du mariage a carrément été censurée, dans certains pays… et même par endroit, en Amérique. Question homophobie on a connu pire non ?

– 2 – La Gestation Pour Autrui

Le sujet des mères porteuses est abordé dès la saison 4 quand Phoebe accepte de devenir la mère porteuse des enfants de son frère. Un sujet qui durera jusqu’à la saison 5 et l’accouchement des triplés, l’actrice Lisa Kudrow étant vraiment enceinte à l’époque.

– 3 – Grossophobie

Deuxième point culture : la grossophobie désigne l’ensemble des attitudes et des comportements hostiles qui stigmatisent et discriminent les personnes grosses, en surpoids ou obèses. Rapporté à la série, cela renvoie directement au surpoids de Monica lors de son adolescence. On a en effet droit à des blagues quelques peu vaseuses de Chandler qui font rire Monica elle-même. Mais dans le double épisode 15/16 de la saison 6 « Ce qui aurait pu se passer », on découvre ce qu’auraient pu être les vies des personnages si la vie avait tourné différemment et notamment une Monica qui n’a pas minci, mais qui est très heureuse et ultra épanouie et dont Chandler va encore tomber amoureux.

– 4 – Transphobie

Un personnage transgenre fait même son apparition dans la série, incarné par le père de Chandler; «Helena» Bing, travesti à l’affiche de Viva Las Gaygas, un show gay à Vegas. Chandler a mal vécu l’annonce brutale de la séparation de ses parents et l’adultère de son père (avec l’homme de maison) lorsqu’il avait 11 ans, et il finit pourtant par aller voir son père performer à Las Vegas afin de l’inviter à son mariage.

– 5 – Mariage blanc

Dans l’épisode 4 de la saison, la question du mariage blanc est abordée quand Duncan, un patineur artistique canadien, débarque chez Phoebe pour lui demander le divorce. On apprend du coup que Phoebe avait à l’époque aidé ce jeune homme à rester sur le sol américain en l’épousant.

– 6 – Adoption

Enfin, dans la dernière saison de la série, Monica et Chandler ne parvenant pas à concevoir un enfant naturellement finissent par se tourner vers l’adoption. L’occasion pour les scénaristes d’aborder tous les sujets autour de la stérilité et l’infertilité sans jamais tomber dans le drama. J’ai pour ma part mieux compris le cycle menstruel et les périodes d’ovulation en matant Friends et Monica et Chandler qu’en lisant mes cours de bio, jdis ça jdis rien … !

Voilà, j’ai fini mon exposé ! Évidemment la série n’est pas tout à fait parfaite, mais laissons donc Friends d’où elle vient : des années 90 avec ses codes sociaux et moraux de l’époque.


Pour ne rien louper : hellocoton | instagram | facebook | twitter

Share: