Je sais, ça va je sais ! À chaque fois que je vous dis que la Pagaille prend des vacances, elle revient quelques jours après avec un nouvel article. C’est l’avantage de ne pas avoir fixé de vraies règles pour ce blog, cela me permet d’être hyper spontanée. Genre, comme aller au ciné le soir de Noël et vous en parler ici? Yeah baby ! Oui, nous avons renoué avec une vieille tradition familiale cette année : aller au ciné le soir du réveillon de Noël. Mes parents nous emmenaient tous les ans le 24 au soir au cinéma et j’en garde un souvenir vraiment magique. J’ai voulu retrouver cette sensation cette année, alors on a mis en pause l’apéro pour se retrouver tous ensemble dans une salle obscure pour aller voir la comédie française de cette fin d’année : Santa & Cie.

Synopsis
Rien ne va plus à l’approche du réveillon : les 92 000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps ! C’est un coup dur pour Santa (Claus), plus connu sous le nom de Père Noël… il n’a pas le choix : il doit se rendre d’urgence sur Terre avec ses rennes pour chercher un remède. À son arrivée, il devra trouver des alliés pour l’aider à sauver la magie de Noël.

 

J’avais décidé de ne rien regarder et de me laisser surprendre par le film. Et je dois vous avouer que j’ai eu un peu peur pendant les 10/15 premières minutes. Allez je pousse, j’avoue même que si je suis chez moi en possession d’une quelconque télécommande ou avec la possibilité de décrocher totalement, il y a moyen que j’éteigne tout ou que je fasse autre chose .. Pourtant, visuellement c’est réussi, c’est beau. On y croit à l’usine de jouet, on sent qu’ils ont pensé à tout. Mais je suis difficile 🙂 Et puis Santa, interprété par Alain Chabat, finit par arriver sur Terre et par découvrir le Monde. A partir de ce moment là, je suis rentrée dans l’histoire et j’ai décidé de me laisser emporter.

Santa & Cie

Évidemment je ne suis pas critique ciné … Loin de moi l’idée de vous faire croire le contraire. J’ai simplement passé un très bon moment devant ce film et j’ai eu envie de vous en parler ici. On y retrouve l’humour décalé et toute la tendresse de Chabat, un ton en dessous de Astérix et Obélix mission Cléopâtre, mais c’est quand même du très bon Chabat.

J’ai particulièrement aimé l’idée que le Père Noel puisse être bougon, un peu comme vous et moi (surtout comme moi) et ne connaisse finalement pas si bien les enfants, car le seul moment où il les voit, ils sont endormis.

L’une des forces de ce film c’est son casting. Pio Marmaï et Golshifteh Farahani incarnent le couple de parents qui décide d’aider Santa dans sa recherche de vitamines. Pio Marmaï, que l’on a pu voir cette année dans Ce qui nous lie, est juste. Quant à Golshifteh, c’est un peu ma révélation du film. Plutôt habituée aux drames, l’actrice iranienne étincelle par sa beauté et son jeu dans ce film. Les deux enfants du couple, interprétés par Tara Lugassy et Simon Aouizerate, sont ultra attachants.

Santa & Cie

Santa & Cie

Ce n’est pas un chef d’oeuvre, mais c’est un un joli conte de Noël, bienveillant et très charmant, qui tient ses promesses et qui plaira autant aux petits qu’aux grands. Il rentre assez facilement dans mes films de Noël à voir et revoir tous les ans. Alors, si vous ne savez pas quoi faire pendant les vacances, foncez !

 


Pour ne rien louper : hellocoton | instagram | facebook | twitter

Share: