Hello à vous les Résistants de l’été ! Je sais que l’Internette est aussi désert que votre compte en banque une veille de Noël et je sais aussi que je vous avais dit que la Pagaille prenait des vacances .. Mais c’était sans compter sur ma dernière sortie Pop-Corn ! Nous sommes allés voir, avec l’Amoureux évidemment, Dunkerque au cinéma et j’ai eu envie de vous en parler. Parce que je suis comme ça moi, quand j’ai quelque chose qui m’accroche, j’aime bien venir vous en parler ! Je vous recolle la bande-annonce ici, sait-on jamais ..

 

Voilà, maintenant que vous avez le contexte, je vous livre ma conclusion : FONCEZ ! Parce que l’expérience de la salle obscure sur ce film est indispensable à mon sens tant l’immersion est totale ! Sachez que je m’étais éloignée de toutes les critiques avant d’aller voir le film histoire de pouvoir me faire vraiment mon propre avis. Je m’attendais donc à aller voir un film de guerre, parce que j’adore les films sur cette période de l’Histoire, ne me demandez pas pourquoi je ne sais pas, question de feeling .. (Je pense d’ailleurs à le rajouter à ma section Hobby sur LinkedIn). J’ai fini par comprendre que Christopher Nolan ne nous offrait pas un banal film de guerre mais un film de survie assez puissant.

(© Warner Bros.)

Point Histoire

Ce film m’a permis de découvrir l’Opération Dynamo, opération visant à secourir les troupes alliées encerclées par les nazis sur la plage de Dunkerque en mai 1940 bloquées entre les soldats du Reich et la mer du Nord. Le seul espoir pour ces 400 000 soldats pris au piège est de rejoindre l’Angleterre, dont les côtes ne se trouvent « qu’à » 40 kilomètres de la plage et du port de Dunkerque. Du 26 mai au 4 juin 1940, l’opération Dynamo se met en place dans le but d’évacuer par bateau un maximum de soldats et ainsi éviter leur capture par l’armée allemande. Alors que Churchill espérait récupérer au mieux 40 000 hommes, l’opération miraculeuse de Dunkerque permet d’en évacuer plus de 330 000.
Franchement honnêtement, si ma prof d’Histoire m’en a parlé et qu’elle passe par là (coucou Madame) je suis navrée mais je ne m’en rappelle pas d’un iota ! Dans ce film, Nolan nous plonge au cœur de la Guerre et nous fait sentir l’angoisse, la peur des soldats, sans jamais montrer le visage de l’ennemi. La chronologie du film va et vient sous 3 points de vue et le résultat final est assez bluffant !

(© Warner Bros.)

1h47 d’angoisse

Pour parfaire sa copie, Nolan nous offre une réalisation parfaite, un casting réussi, une image léchée et une bande son détonante offerte par Hans Zimmer (derrière entre autres Inception, The Dark Knight Rises et Interstellar). Tous les sons sont exacerbés pour mieux faire résonner votre émotion.

(© Warner Bros.)

Évidemment tout ça est purement subjectif et ayant rattrapé mon retard côté critiques, je comprends que ce film ne plaise pas à tout le monde. Chez moi il a fait résonner quelque chose, à mi-chemin entre l’admiration et l’angoisse, pour mieux me rappeler à quel point courage et loyauté sont des valeurs intimes et propres à chacun !

Bel été à tous 😘🌴☀️


Pour ne rien louper : hellocoton | instagram | facebook | twitter

Share: